PARTAGER
Après la forte baisse de fin 2017, le taux de chômage devrait se stabiliser, selon des prévisions publiées mardi par l'Insee, qui voit l'indicateur rester à 8,9% de la population active en France entière (hors Mayotte) d'ici à mi-2018.

Après la forte baisse de fin 2017, le taux de chômage devrait se stabiliser, selon des prévisions publiées mardi par l’Insee, qui voit l’indicateur rester à 8,9% de la population active en France entière (hors Mayotte) d’ici à mi-2018.

Fin 2017, le taux de chômage est descendu à 8,9% (-0,7 point au 4e trimestre), passant sous la barre des 9,0% pour la première fois depuis 2009. Début 2018, l’Institut national de la statistique table sur un taux de 9,0% au 1er trimestre, puis de 8,9% au 2e trimestre.

Le chômage se stabiliserait malgré des créations d’emplois toujours dynamiques : les 113.000 postes supplémentaires attendus par l’Insee suffiraient à peine à absorber la hausse de la population active, évaluée à 110.000 personnes.

AFP / Paul DEFOSSEUX

Dans le détail, l’Insee anticipe 129.000 postes salariés de plus dans le secteur marchand non agricole, 3.000 dans le secteur agricole et 1.000 non-salariés supplémentaires, « en raison de la progression encore solide de l’activité ». L’Insee s’attend en effet à une croissance de 0,4% par trimestre d’ici à mi-2018.

Mais il prévoit, dans le même temps, 21.000 destructions de postes dans le secteur non marchand (fonction publique, associations…), « avec la nette diminution du nombre de bénéficiaires de contrats aidés ».

Le gouvernement d’Édouard Philippe a décidé l’été dernier de réduire les prescriptions de contrats aidés, limitant les nouveaux contrats à 310.000 en 2017, après 459.000 en 2016. Seulement 200.000 signatures sont prévues en 2018.